BLOG

Illustration graphique colorée représentant le concept d'établir une structure de navigation, avec des éléments abstraits comme des nœuds interconnectés, des chemins et des flèches directionnelles.

Comment établir une structure de navigation pour un site?

Comment établir une structure de navigation de pages pour un site web ?

Un site web dépourvu d’une organisation claire est simplement une collection de pages et d’articles de blog en désordre. Les utilisateurs ont besoin d’une structure de page pour passer d’une page à l’autre et savoir où trouver l’information. Cela joue un rôle crucial dans l’expérience utilisateur (UX). De plus, les moteurs de recherche se basent sur la structure de votre site pour déterminer la pertinence de votre contenu, ce qui en fait un élément essentiel du référencement naturel (SEO). Une arborescence de site bien conçue augmente vos chances d’apparaître en première page sur Google.

L’agence SEO CLEATIS vous livre ici des conseils et des exemples pour créer une arborescence de site web optimisée tant pour le référencement que pour les utilisateurs.

 

 

Qu’est-ce que l’arborescence d’un site web ?

L’arborescence d’un site web se réfère à l’organisation du contenu et des pages d’un site internet, ainsi qu’aux liens qui les relient entre eux. Un site web comprend du contenu portant sur divers sujets, présenté sous la forme d’articles ou de pages. L’arborescence représente en quelque sorte l’ossature ou la structure du site, démontrant la façon dont le contenu est regroupé, lié et présenté aux visiteurs.

Une bonne structuration de votre site web présente des avantages tant pour les utilisateurs que pour les moteurs de recherche : les utilisateurs trouveront plus aisément leur chemin et Google sera en mesure d’indexer vos pages de manière plus efficace et régulière. Il existe différentes méthodes pour structurer un site, telles que la hiérarchie des niveaux, les catégories, les liens internes, la navigation, le fil d’Ariane, le sitemap, etc.

 

L’importance de l’arborescence d’un site web pour le référencement naturel (SEO)

L’organisation de votre site web joue un rôle essentiel en termes d’utilisabilité et de visibilité, à la fois pour l’expérience utilisateur (UX) et l’optimisation pour les moteurs de recherche (SEO). Malheureusement, la plupart des sites ne possèdent pas une structure solide qui guide efficacement les visiteurs vers les informations ou les services qu’ils recherchent, et qui facilite la compréhension de votre site par Google.

Une architecture de site claire et fonctionnelle est donc d’une importance capitale pour votre référencement. Cependant, elle est souvent négligée et reléguée au second plan par rapport à d’autres aspects tels que le design du site. C’est pourquoi il est crucial de comprendre l’importance de l’arborescence pour le SEO et de consacrer suffisamment de temps à la construction de la structure de votre site.

Pour des conseils sur la création d’une arborescence de site web optimisée, consultez notre page dédiée à la création de site web.

 

Optimiser l’expérience utilisateur (UX)

Si vous êtes un fidèle lecteur de ce blog, si vous suivez les publications de Google ou si vous êtes constamment à jour sur le SEO, vous savez sans doute que l’expérience utilisateur (UX) est un critère de positionnement important pour le géant américain. Cela a même donné lieu à la création d’un néologisme : le SXO, qui combine l’UX et le SEO. Google utilise divers facteurs pour évaluer la qualité réelle ou présumée de l’UX d’un site web, comme en témoigne une récente publication sur les Core Web Vitals, un programme conçu pour évaluer les « métriques essentielles d’un site en bonne santé » : la vitesse de chargement, l’interactivité, la stabilité, etc.
Bien que ce ne soit pas encore un critère majeur pour Google, l’UX reste néanmoins crucial pour la visibilité et surtout pour l’expérience utilisateur. Un visiteur qui apprécie la structure d’un site sera enclin à naviguer de page en page pendant plus longtemps, ce qui augmente les chances de le fidéliser ou de réaliser une conversion. Pour cela, il est essentiel qu’il sache où chercher, qu’il puisse repérer les éléments importants et qu’il puisse passer d’une page à l’autre de manière logique.

 

 

Fournir des directives aux robots d’indexation

Les crawlers se réfèrent aux robots d’indexation, des programmes chargés d’explorer automatiquement l’immensité du web, y compris ses recoins les plus obscurs. Google explore les sites web en suivant les liens internes et externes grâce à ces robots d’indexation, appelés Googlebots. Les liens jouent un rôle crucial pour déterminer la relation entre les différentes pages et les niveaux de hiérarchie. Ainsi, la structure de votre site sert de guide à Google. Les moteurs de recherche, par nature, préfèrent les sites qui facilitent leur travail de recherche (ainsi que celui des utilisateurs) plutôt que ceux qui compliquent les choses avec peu de liens, des liens inutiles ou des erreurs de navigation (oui, nous parlons des erreurs 404 ici!).

Avec une architecture de site web solide, Google est en mesure de comprendre où trouver le contenu essentiel, de comprendre la nature de votre site et les produits ou services que vous proposez. Cela lui permet d’indexer et de positionner les bonnes pages en réponse à une requête spécifique. Cependant, Google n’est pas infaillible, il est toujours judicieux de vérifier si toutes vos pages sont indexées et de lui fournir un sitemap à jour pour faciliter le processus.

 

Minimiser les risques de cannibalisation en termes de référencement naturel (SEO)

Il est courant, au sein d’un même site web, de traiter de sujets très similaires, voire identiques. Vous pourriez avoir des articles de blog qui se ressemblent assez. Par exemple, notre blog sur le référencement aborde des thèmes tels que le référencement naturel, le référencement payant et d’autres sujets connexes avec des articles qui se rapprochent.

Les éléments de l’arborescence du site, le système de taxonomie (catégories et étiquettes sur WordPress) ainsi que les liens internes permettent d’indiquer à Google quel contenu est le plus important et lequel devrait se positionner pour vos mots-clés. De cette manière, vous évitez de mettre en concurrence plusieurs pages de votre site et vous avez le contrôle sur la page qui doit être considérée comme principale.

 

Gagner des liens sur la page de résultats des moteurs de recherche (SERP)

Un sitelink est un lien supplémentaire affiché sous l’URL principale d’une entreprise dans les résultats de recherche. Bien que les utilisateurs puissent toujours cliquer sur cette URL principale pour accéder à la page d’accueil de l’entreprise, les liens annexes sont conçus pour offrir plus de choix aux utilisateurs. Les moteurs de recherche proposent ainsi plusieurs pages de destination aux internautes. En cliquant sur un lien supplémentaire, l’utilisateur peut accéder directement à cette page, évitant ainsi les recherches nécessaires s’il atterrit sur la page d’accueil de l’entreprise. Cela améliore la visibilité et le taux de clics des résultats.

Une structure de site bien conçue reste le meilleur moyen d’obtenir davantage de sitelinks et donc d’augmenter les clics sur la SERP. Les sitelinks offrent plusieurs avantages en termes de référencement (SEO) :
– Les visiteurs peuvent trouver plus rapidement la page ou l’information recherchée, ce qui réduit le processus de conversion et optimise les chances de conversion sur votre site.
– Ils améliorent la visibilité de votre site sur les moteurs de recherche et renforcent la réputation de votre marque.
– Ils contribuent à gagner la confiance des utilisateurs.
– Ils favorisent un taux de clics élevé.

Les sitelinks sont très intéressants, mais il n’est pas possible d’en bénéficier sans une structure de site solide, incluant des éléments tels que des ancres de liens, un sitemap, un fil d’Ariane, une table des matières, etc. En effet, les algorithmes de Google attribuent automatiquement des sitelinks aux sites web en se basant sur une excellente structure de site. Si la structure de votre site n’est pas solide, il est peu probable que votre site reçoive de tels liens, ce qui entraîne une perte de trafic ciblé, un taux de clics plus faible et moins de conversions.

 

À quel moment faut-il modifier la structure de votre site web ?

Il est préférable de modifier la structure de votre site avant de commencer à concevoir le design. Il est important de le faire dès que vous prévoyez d’ajouter des pages et des articles, car créer des pages sans une structure claire équivaut à foncer dans un mur à pleine vitesse.

Il est recommandé de créer un schéma de votre site sur une page blanche ou un tableur afin de réfléchir à la conception graphique. Cette étape stratégique est essentielle lors de la création d’un site web ou d’un blog, mais elle s’applique également aux situations de refonte de site ou de fusion de sites web. Les conseils suivants sont pertinents que vous ayez déjà un site ou que vous soyez en phase de création. Il est important de se rappeler que l’optimisation pour les moteurs de recherche (référencement naturel) doit toujours être prise en compte avant, pendant et après la création graphique et esthétique d’un site !

Quelle application utiliser pour créer une structure de site web ?

Il existe de nombreux logiciels disponibles pour vous aider à structurer et organiser votre futur site web. Ces outils vous permettent de visualiser et d’affiner vos idées. Selon vos besoins, vous pouvez obtenir une représentation visuelle de votre arborescence et même une idée précise de sa structure.

 

Un exemple d’application complète pour la cartographie mentale et la conception de projets web est MindMeister. Il est facile à utiliser et propose une version allégée gratuite. Il vous permet de visualiser la hiérarchie de votre site et d’ajouter des commentaires. Vous pouvez ainsi noter le mot-clé ciblé pour chaque page, suivre l’avancement de la rédaction, expliquer le rôle de chaque page dans le site et noter le maillage interne.

Voici d’autres outils de cartographie mentale qui pourraient être utiles pour créer une arborescence de site :
– Creately.com
– FlowMapp : Une interface pour réfléchir au design de chaque page et à l’expérience utilisateur (UX).
– MindNode
– Slickplan : Un logiciel pour créer un plan de site, améliorer l’UX, planifier la création de contenu et le design graphique.
– Dynomapper : Un logiciel pour créer une arborescence de site interactive.

Les outils mentionnés ci-dessus proposent des représentations visuelles attrayantes pour la création d’une arborescence de site web. Cependant, de nombreux spécialistes du référencement préfèrent utiliser principalement un tableur tel qu’Excel ou Google Sheets pour élaborer une structure idéale. L’avantage de cette approche est la possibilité d’inclure davantage d’informations et de liens par rapport aux outils de cartographie mentale.

Comment concevoir une arborescence de site idéale ?

Maintenant que vous êtes conscient des défis, examinons ensemble la façon de créer une structure de site idéale. À quelques exceptions près, une arborescence de site bien construite se compose généralement d’une page d’accueil, de catégories, de sous-catégories, ainsi que de pages ou d’articles. Cette structure peut être représentée schématiquement sous la forme d’une pyramide, avec la page d’accueil en haut de celle-ci.

1. Élaborer une structure hiérarchique pour votre site web dès le début

 

Avant de plonger tête baissée dans la refonte ou la création de votre site, il est essentiel d’imaginer et de concevoir une hiérarchie de site optimisée. La hiérarchie vise principalement à organiser les informations et les pages de manière logique et simple pour les utilisateurs et les moteurs de recherche. La hiérarchie entre les pages aura un impact sur le maillage interne, les éléments de navigation et la structure des URL.

Concrètement, voici les étapes à suivre :
– Établir une liste exhaustive de toutes vos pages actuelles ou futures dans un tableur Excel.
– Ajouter les informations importantes de chaque page, telles que le mot-clé principal, le titre, la méta-description et les balises H1.
– Créer votre hiérarchie en regroupant les pages et en définissant des catégories et des sous-catégories.

UTILISEZ VOTRE LOGIQUE

Moins, c’est mieux ! Les utilisateurs et les moteurs de recherche n’apprécient pas les structures de navigation complexes. Pensez à leur confort et à la facilité de navigation. Assurez-vous que vos catégories sont uniques et portent des titres évocateurs, tandis que les sous-catégories doivent ajouter de la valeur à leur catégorie principale.

LIMITEZ LE NOMBRE DE CATÉGORIES

Divisez les articles et les pages de votre site en plusieurs catégories. Si ces catégories deviennent trop larges, créez des sous-catégories pour clarifier et créer des pages plus spécifiques. Par exemple, pour une boutique en ligne de vêtements, vous pourriez avoir les catégories suivantes : Hommes, Femmes, Enfants et Accessoires. La catégorie Femmes peut ensuite être subdivisée en Robes, Tops et blouses, Jupes, Pantalons et leggings, Vestes et blazers, Lingerie, Chaussures, Accessoires, etc., afin de ne pas surcharger inutilement le menu principal.

Ces niveaux hiérarchiques aident les utilisateurs et Google à comprendre le contenu de chaque page et son rôle par rapport aux autres… Limitez le nombre de catégories à ce qui peut être inclus dans un menu principal !

À moins que vous ne gériez des sites extrêmement riches et volumineux, vous ne devriez pas avoir plus de 6 ou 7 catégories. Les catégories principales représentent de larges thèmes.

TROUVEZ UN ÉQUILIBRE ENTRE CATÉGORIES ET SOUS-CATÉGORIES

En général, essayez de maintenir un nombre similaire de sous-catégories pour chaque catégorie principale. Si une catégorie principale compte 20 sous-catégories tandis qu’une autre n’en a que 2, cela peut créer un déséquilibre et avoir des conséquences négatives à long terme. Pensez à la structure de votre site web sur une période de 2 ou 3 ans et aux pages qui seront créées pendant cette période afin de maintenir une structure optimale.

2. Établir une structure d’URL optimisée

 

La création d’URL optimisées a un impact sur le classement de votre site dans les résultats de recherche de Google. Des URL simples et facilement compréhensibles contribuent à augmenter la visibilité et à attirer un trafic qualifié vers votre site.

La structure des URL est étroitement liée à l’arborescence du site : si votre hiérarchie est bien conçue, vos URL le seront également. Elles peuvent refléter les niveaux de hiérarchie que vous avez établis.
Par exemple : www.monsite.fr/homme/tee-shirt/uni.

On peut immédiatement comprendre que cette page se trouve dans la catégorie « homme », la sous-catégorie « tee-shirt » et la sous-sous-catégorie « uni ». Dans une structure de site optimisée pour le référencement, les URL suivent naturellement.

Comme vous avez créé un cheminement pour les utilisateurs, l’URL est un autre moyen de communiquer l’emplacement de la page dans le site. Les sites plus complexes peuvent comporter une série plus longue de dossiers et de sous-dossiers, mais l’objectif est de créer des URL concises contenant des mots reconnaissables.

Essayez de maintenir une structure d’URL courte, claire et incluant votre mot-clé.

 

 

3. Simplifier le codage en utilisant un langage plus accessible

 

Lorsque vous concevez une architecture de site web solide, il est important de garantir une navigation accessible à tous les utilisateurs et aux crawlers.

C’est pourquoi il est recommandé d’utiliser le langage le plus répandu et simple du web, à savoir HTML et CSS.

Évitez d’utiliser JavaScript, Flash et AJAX, car ils risquent de restreindre l’accès au site et de compliquer la navigation.

 

 

4. Évitez de reléguer vos pages en arrière-plan

En termes d’ergonomie web, la profondeur d’une page se réfère au nombre de clics nécessaires pour y accéder à partir de la page d’accueil. Cela inclut les clics dans le menu, le contenu et le pied de page. Dans les résultats de recherche, Google accorde plus de poids et d’autorité aux pages accessibles en un seul clic depuis la page d’accueil. Les pages nécessitant plusieurs clics pour y accéder ont tendance à avoir des performances inférieures.

En résumé, il est préférable d’avoir un site web avec une faible profondeur (trois clics ou moins pour atteindre chaque page) plutôt qu’un site avec une profondeur importante (plus de 3 clics). Il est important de s’assurer que les pages, en particulier les plus importantes, ne sont pas enfouies trop profondément dans le site. Si cela n’est pas évitable, il est nécessaire de trouver d’autres moyens de fournir des liens vers ces pages en profondeur.

 

5. Améliorer la navigation de votre site en ajoutant des éléments de navigation

Les différentes options de navigation disponibles pour les éditeurs de sites web offrent la possibilité d’améliorer la navigation et l’expérience utilisateur, en rendant l’arborescence de votre site plus dynamique et fonctionnelle.

Voici quelques-uns des éléments de navigation les plus importants et les plus efficaces, tant pour l’expérience utilisateur que pour le référencement (SEO).

 

LE MENU DE NAVIGATION PRINCIPAL

Le menu principal est sans conteste l’élément de navigation le plus important en termes d’expérience utilisateur et de référencement. Les visiteurs utilisent le menu pour trouver les informations pertinentes et les meilleures pages sur votre site web. Il aide également à comprendre la structure de votre site. Dans la plupart des sites, toutes les catégories principales doivent figurer dans le menu principal, c’est-à-dire le menu de la page d’accueil.

Chaque site nécessite une analyse approfondie en fonction du nombre de pages, des objectifs, du type de site et de l’audience ciblée afin de déterminer le menu le plus approprié. Il existe différentes options de menus avec leurs avantages et leurs inconvénients : menu avec une barre, avec ou sans menu déroulant, menu à double barre, menu « burger », mega menu, etc.

Pour la plupart des sites, le menu de navigation avec un menu déroulant reste le meilleur moyen de mettre en avant quelques pages ou plusieurs dizaines de pages depuis n’importe quelle page du site. Les internautes peuvent y accéder facilement pour découvrir le contenu des pages, et Google les valorisera davantage que les pages ou les articles qui n’y apparaissent pas. Le meilleur menu est celui qui répond aux attentes des internautes.

 

LE FIL D’ARIANE

Le fil d’Ariane, également appelé « breadcrumbs », est un élément de navigation souvent situé en haut de page. Il indique la page sur laquelle se trouve l’utilisateur ainsi que le chemin entre cette page et la page d’accueil. Chaque étape du chemin est un lien cliquable.

Cela contribue à améliorer le référencement, l’expérience utilisateur et le nombre de pages visitées par session. Toutefois, sans une arborescence de site web logique, le fil d’Ariane devient inutilisable voire préjudiciable pour votre référencement.

 

LES CATÉGORIES DU BLOG

Il est peu probable que vous créiez de nouvelles pages régulièrement sur votre site web, mais les articles de blog peuvent se multiplier pour cibler de nouveaux mots-clés et générer un trafic durable. Il est donc important de prévoir une structure et des éléments de classification pour vos articles, tels que des catégories. Elles permettent de classer les articles au fur et à mesure, en fonction des thématiques abordées. Par exemple, le blog « CLEATIS » propose différentes catégories : Digital, Secteur, Etude de cas et Ressources.

On peut envisager d’avoir un menu secondaire dédié uniquement au blog. Un autre avantage non négligeable est la possibilité de créer des pages « /blog/sous-categorie » pour se positionner dans les résultats de recherche.

 

6. Améliorer la structure de liens internes

Si l’architecture d’un site web représente la structure osseuse d’une personne, les ligaments, les tendons et les veines seraient comparables au maillage interne. Plus précisément, ce sont les liens contextuels qui viennent compléter les liens de classification tels que le menu ou la taxonomie.

 

Accorder de l’importance aux pages stratégiques

Les liens contextuels font référence aux liens internes présents dans le contenu des pages, redirigeant les utilisateurs vers d’autres pages du même site. Idéalement, la page vers laquelle un lien est créé doit être pertinente pour les lecteurs de la page actuelle. La page de destination devrait fournir des informations complémentaires ou des éclaircissements afin d’améliorer l’expérience de navigation. Ainsi, il est essentiel d’attribuer un maximum de liens internes aux pages les plus importantes. Vérifiez que cela est bien le cas et apportez des corrections si nécessaire.

Google et les autres moteurs de recherche considèrent logiquement qu’une page recevant de nombreux liens est importante, ce qui lui confère un poids supplémentaire par rapport aux pages bénéficiant de moins de liens.

Astuce : Pour connaître les pages bénéficiant du plus grand nombre de liens internes sur votre site :
– Accédez à la Google Search Console.
– Cliquez sur « LIENS ».
– Consultez la section « LIENS INTERNES ».

 

Contextualiser les liens

Google a toujours utilisé le texte d’ancrage (ou texte du lien) pour comprendre le contenu de la page vers laquelle un lien est créé. Cependant, le texte d’ancrage n’est pas la seule chose analysée par Google.

Les moteurs de recherche utilisent le contexte entourant vos liens pour collecter des informations sur la page de destination. Plus précisément, ils examinent la phrase et le paragraphe qui entourent le lien afin de comprendre son sens et d’obtenir des informations supplémentaires. L’ajout de liens dans un contexte permet à Google d’évaluer et de classer correctement vos pages.

Évitez de regrouper plusieurs liens dans une liste à puces en fin de page, privilégiant plutôt des liens placés de manière stratégique là où ils sont les plus pertinents pour les utilisateurs. Google reconnaît mieux les mots et les concepts associés, ce qui permet d’affiner l’analyse à un niveau jamais atteint auparavant.

 

Que retenir de cet article ?

Avant de pouvoir aspirer à obtenir les meilleures positions pour les mots-clés ciblés, il est essentiel de concevoir une arborescence de site web claire qui permette une navigation logique et facile d’une page à l’autre pour les utilisateurs.

Cependant, cela ne suffit pas. Les robots d’indexation des moteurs de recherche doivent également être en mesure de parcourir l’ensemble de vos pages et de comprendre leur structure afin d’évaluer au mieux votre site web et son contenu.

Ce travail préliminaire, qui doit être effectué avant toute refonte ou création de site, revêt une importance capitale, et l’assistance d’experts en référencement SEO est vivement recommandée.
Faites confiance à CLEATIS pour vous aider à créer votre arborescence de site web !